Insectes rampants et volants

Le service c’est notre métier

DératisationDésinsectisation-Désinfection

                                                        07.68.29.95.12

Contactez nous 

Les blattes véhiculent des affections comme la dysenterie, la gastro-entérite, la diarrhée, la typhoïde, la poliomyélite et la salmonellose, représentent l’un des risques les plus importants pour la santé publique.

On les trouve le plus fréquemment dans des locaux à usage commercial où des produits alimentaires sont fabriqués ou manipulés, comme les restaurants et autres entreprises de restauration.

Elles sont aussi assez fréquentes dans les environnements domestiques (cuisines et égouts).Les blattes sont des animaux nocturnes, cachés pendant la journée dans des fentes et des crevasses à proximité de sources de nourriture et d’eau, comme les cuisinières et les éviers.

Les systèmes complexes de tuyauterie et les canalisations souterraines des constructions importantes rendent leur contrôle d’autant plus difficile. La contamination alimentaire se produit quand les blattes se déplacent depuis les espaces de stockage des déchets vers ceux de préparation des aliments.

Elles mangent presque tout, des aliments consommés par l’homme jusqu’au cuir, au papier mural dans des zones humides.


Les punaises de lit 

Les punaises de lit : De récents rapports indiquent que la fréquence des punaises a été multipliée par 500 % ces dernières années – il ne fait, du moins, aucun doute que leurs populations augmentent.

Un certain nombre de facteurs ont été associés à cette propagation (déplacements internationaux et migrations à plus grande échelle, utilisation réduite d’insecticides résiduels en vue de contrôler les blattes).

Les habitations peuvent être infestées par les punaises de différentes manières.

On peut être en contact avec des punaises dans des hôtels ou des autre type de résidence et les rapporter à domicile dans ses bagages, à moins qu’elles proviennent de mobilier infesté ou de vieux vêtements (par exemple issus des brocantes).

L’importance des infestations de punaises est très variable, largement en fonction de la durée écoulée depuis l’infestation initiale.

Les traitements peuvent être rendus difficiles, car les punaises se plaisent dans les fissures où elles pénètrent assez profondément – de 4,5 à 6 m. Les punaises, qui ne sont pas des vecteurs connus d’affections, sont néanmoins des nuisibles dont la piqure produit des irritations cuisants.


La puce est l’un des sérieux problèmes que posent les puces est leur capacité de transmission d’organismes pathogènes. Cette capacité est renforcée par le caractère de promiscuité de leurs habitudes alimentaires, car elles se déplacent d’une espèce hôte à une autre.

Par exemple, la puce du chat, Ctenocephalides felis, s’attaque identiquement à l’être humain, au chien, au rat et au renard.

La puce de l’homme, Pulex irritans, se rencontre chez le chien, le rat, le cochon, la souris, le blaireau, le cerf et le renard.

L’infestation par les puces peut également causer des inflammations sévères de la peau, et des démangeaisons aiguës.

Le stade pupal potentiellement tardif, et la remarquable longévité des puces même très longtemps privées de nourriture, expliquent que l’on puisse être contaminé dans une maison où il n’y a eu ni hommes ni animaux depuis longtemps.

Le plus souvent les puces piquent l’homme aux jambes et aux chevilles, et leurs piqures sont généralement alignées par 2 ou 3. Instantanément ressenties, elles tendent à devenir de plus en plus irritantes et peuvent incommoder pendant une semaine.


Les chenilles processionnaires

Chenille processionnaire du chêne / Pin
La processionnaire du chêne ( Thaumetopoea processionea ) est commune en Europe centrale En France, ses et du Sud (Espagne, Italie).
pullulations périodiques sont connues dans différentes régions (notamment Alsace, Bourgogne, Íle-de-France, Centre, Poitou-Charentes et Midi Pyrénées).
Les papillons, nocturnes, volent au cours de l‘été, de fin juin à mi-septembre selon les régions.
La chenille processionnaire du pin
est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa.
Elle fait partie de l’ordre des Lépidoptères, de la famille des
Notodontidae et de sous-famille des Thaumetopoeinae.
Le papillon qui est la forme « adulte » de la chenille, éclos durant.
l’été entre juin et septembre selon le climat
La femelle papillon recherche un pin (pin noir d’Autriche, laricio
mesure un cèdre pour y pondre ses oeufs.
Les papillons sont nocturnes et ne vivent généralement pas plus `
d’une nuit.
Tres urticant, il existe plusieurs méthodes de lutte (piégeage,lutte chimique, lutte mécanique, Traitement biologique ) qui sont à appliquer à des périodes précises de l’année.

Vidéo d’une procession de chenilles


Les xylophages 

La larve attaque les essences feuillues et résineuses. L’insecte adulte est de couleur brune et mesure entre 2,5 et 5 mm. La femelle est généralement plus grosse que le mâle. Les œufs sont blancs, laiteux, en forme de gland et mesurent 0,5 mm. La larve est arquée, blanche, mesure de 5 à 7 mm et possède trois paires de pattes.
En France, la vrillette adulte émerge principalement en juin et juillet. Elle ne peut pas voler si la température est inférieure à 17°C alors elle se déplace en marchant. L’insecte parfait ne fait que se reproduire et a une durée de vie de 3 à 4 semaines. Après l’accouplement, la femelle dépose ses œufs dans des bois dont la surface est rugueuse et non cirée. Le nombre moyen d’œufs déposés, soit isolément, soit par groupes de deux ou trois, oscille entre 20 et 30.
Le développement de la larve varie entre 2 et 4 ans selon :
une attaque éventuelle de champignon (qui favorise leur développement).
l’humidité : du bois (optimal à 30%) et ambiante (entre 55 et 65%).
la température (optimale vers 22°C).
Après le développement de la première génération, une attaque se décèle par la présence de petits orifices d’envol des adultes dont le diamètre est proche de 1 à 3 mm, ainsi que par l’apparition fréquente de petits amas ou coulures de vermoulure à la surface du bois (vermoulure grossière).
Les galeries larvaires sont de même diamètre que les orifices, orientées dans le sens du fil du bois et communiquent fréquemment entre elles.


Les mouches domestiques sont très répandues partout dans le monde, les mouches domestiques sont souvent associées à l’activité humaine. On les trouve principalement , dans des milieux faits de matières organiques meubles, où les conditions adéquates à la reproduction sont réunies.

Connues pour transmettre l’entérite et des vers parasites, elles sont associées à la propagation de la typhoïde et du choléra.Les populations de mouches sont plus importantes dans les zones d’élevage intensif et de stockage de déchets. En grandissant, ces populations sont susceptibles de se propager dans l’environnement proche, posant alors un problème dans les habitations, les restaurants, etc.


La fourmi : Les deux principales espèces nuisibles sont les fourmis noires ou de jardin (Lasius niger) et les fourmis pharaons (Monomorium pharaonis). Également nuisibles, elles se déplacent sur de grands espaces en quête de nourriture, et s’agglomèrent autour des sources de celle-ci.

Les fourmis pharaons représentent le principal risque sanitaire. Du fait qu’elles se nourrissent fréquemment dans des endroits sales comme les tuyaux d’évacuation et les poubelles, elles sont susceptibles de transmettre des agents pathogènes. Le problème est particulièrement sérieux en cas d’infestation d’environnements stériles dans les hôpitaux. Les infestations peuvent être plus difficiles à éradiquer car les ouvrières ont la capacité de faire ‘bourgeonner’ de nouvelles colonies si la colonie principale est soumise à un stress excessif.


Les guêpes peuvent être bénéfiques car elles tuent un nombre considérable d’autres ‘nuisibles’ comme les mouches, les chenilles, etc. En raison d’importants besoins énergétiques, les guêpes, qui se nourrissent également du nectar d’une grande variété de fleurs, sont d’importants agents pollinisateurs des jardins et des vergers.

Elles ont un comportement d’espèce nuisible. Quand elles collectent des fragments de bois pour construire leurs nids, elles rongent et endommagent le bois des clôtures et des constructions. Elles dépouillent les troncs des arbres de leur écorce, ce qui entraîne le dépérissement de branches et de jeunes pousses.

En été, elles peuvent causer d’importants dégâts dans les vergers. La présence de nids dans des zones fréquentées ou à proximité des habitations peut en faire une réelle nuisance. Environ 3 – 5 % de la population humaine sont susceptibles de produire des réactions graves aux piqûres de guêpe.

Différence entre Frelons ,guêpes et abeilles

 


Mite Alimentaire : Plodia interpunctella, la pyrale des fruits secs est un lépidoptère, une variété de mite alimentaire appartenant à la famille des Pyralidae.

Cette espèce de mite est différente de la mite des vêtements, qui sont des teignes Tineola biseliella.

Avec des ailes antérieures grisâtres et satinées, l’insecte adulte mesure de 20 à 25 mm d’envergure avec une petite tête globuleuse. Vue de près ils ont des points noirs. Les ailes postérieures sont blanchâtres et finement frangées.

La mite alimentaire pond de 200 à 300 œufs blancs – juste après l’accouplement. Un cycle peut varier de environ 6 à 8 semaines. Les œufs sont souvent bien cachés dans les plus petites des fissures. La mite alimentaire vit jusqu’à deux semaines, et est sensible au froid mais dans les lieux chauffés, faute d’hibernation ou de vie ralentie, il peut naître de 3 à 6 générations par an, voire davantage.

Leur odorat est incroyablement développé ce qui leur permet de sentir à des kilomètres les denrées alimentaires ainsi que leurs congénères.

Les petites larves sont répugnantes. À son premier stade, la larve, blanche, parfois tirant sur le rosé, mesure environ 1 mm. Après six mues, elle peut atteindre jusqu´à 20 mm à son stade final et elle est capable de parcourir jusqu’à 400 m.

On les retrouve dans la cuisine, dans les placards. Elles s’attaquent essentiellement à la farine, aux grains de céréales (blé, maïs, riz), à la semoule, aux flocons d’avoine, aux biscuits, pâtes alimentaires et plus surtout aux fruits secs (raisins, figues, abricots), Elles sont capables de percer un emballage peu épais avec leurs mandibules.

Si vous possédez des animaux domestiques vous retrouverez aussi ces larves dans leurs nourritures. Non seulement elles diminuent vos produits alimentaires mais elles peuvent aussi encourager les acariens et la moisissure.
La mite alimentaire elle-même vole lentement et est facilement attrapable.

Nos solutions:

  1. Inspection minutieuse de votre site.
  2. Détermination des zones à risques et refuges potentiels.
  3. Mise en place d'un plan de sanitation avec traçabilité type HACCP.
  4. Application de produit spécifique contre l'insecte détecté et selon l'environnement.
  5. Recommandations et observations à l'issue de chaque intervention.
  6. Produits dotés d'une Autorisation de mise sur le marché.
  7. Déontologie stricte.
  8. Garantie de ré-intervention.

Contactez nous au 07.68.29.95.12

Par mail en cliquant ici

DératisationDésinsectisationDésinfection

Politique environnementale B2S-3D

Certifiée par le ministère de l’agriculture de l’agroalimentaire et de la foret.

Retour vers B2S-3D